entête

Vers le site de l'Office du Tourisme

Le pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle

mardi 10-12-2019 344 ème jour de l'année     Votre dernière visite :       ème visiteurs pour cette année

Saint Jacques

La statue de Saint Jacques

Il s’appelait Yaakov ou Jacob Bar-Zebdi mais nous le connaissons plutôt comme Jacques le fils de Zébédée. D’après les récits chrétiens, il serait né vers l’an 5 avant JC en Galilée, fils de Zébédée et de Marie Salomé et était le frère aîné de Jean, apôtre lui aussi. Marc nous raconte que son maître Jésus a surnommé les deux frères «boanerguès», ce qui veut dire les « fils du tonnerre ». Les deux frères étaient pêcheurs et c’est pendant leur travail sur le lac de Génésareth qu’ils ont été appelés par Jésus de Nazareth pour le suivre. Jacques a été présent dans les épisodes les plus importants racontés par les évangiles. Il a été un des trois apôtres qui ont assisté à la transfiguration, lorsqu’il se transforme pour montrer sa nature divine entre les prophètes Elie et Moise. Il a été également témoin de la prière au jardin des Oliviers avec Pierre et son frère. Après la résurrection, il se trouvait dans le petit groupe qui a vu Jésus au lac de Tibériade et a participé à la pêche miraculeuse. Les Actes des Apôtres racontent qu’il reçoit le Saint Esprit sous la forme de langues de feu lors de l’épisode de la pentecôte (vers l’an 33). Selon la tradition, l’Espagne lui aurait été dévolue pour qu’il l’évangélisât. Mais sa prédication en ces terres aurait été un échec. L’apôtre revint en Palestine où il fut décapité aux alentours des années 41-44.

Le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle

Les routes de saint-Jacques-de-Compostelle qui passent par la Belgique
Chemins jacquaires en Belgique
Les routes de saint-Jacques-de-Compostelle en France
Chemins jacquaires en France
Les routes de saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne
Chemins jacquaires en Espagne

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle ou pèlerinage de Compostelle est un pèlerinage catholique dont le but est d'atteindre le tombeau attribué à l'apôtre saint Jacques le Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne). Créé et instauré après la découverte du supposé tombeau de saint Jacques au début du IXe siècle, le pèlerinage de Compostelle devient à partir du XIe siècle un grand pèlerinage de la Chrétienté médiévale. Mais c'est seulement après la prise de Grenade en 1492, sous le règne de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle la Catholique, que le pape Alexandre VI déclare officiellement Saint-Jacques-de-Compostelle comme lieu d'un des « trois grands pèlerinages de la Chrétienté », avec ceux de Jérusalem et de Rome.

Trois grands chemins jacquaires traversent la Belgique (cliquez sur les images pour les agrandir) :

- Le chemin Hollande - Flandres - Cambrai - Saint-Quentin

- Le chemin Saxe - Rhénanie -Saint-Quentin

- Le chemin Allemagne - vallée de la Meuse - Saint Quentin

Saint-Jacques-de-Compostelle

Saint-Jacques-de-Compostelle (en galicien et en espagnol : Santiago de Compostela) est une commune située dans la province de La Corogne, en communauté autonome de Galice (Espagne). C'est la capitale de la Camarque. À ce dernier titre, elle héberge le siège du gouvernement (Xunta de Galicia) et du Parlement de la communauté.
Le pèlerinage sur le tombeau supposé de Jacques de Zébédée était un des plus importants de la Chrétienté au Moyen Âge, avec ceux de Jérusalem et de Rome. Pratiquement disparu au XIXe siècle, il connaît un regain de ferveur depuis la fin du XXe siècle, promu notamment par les institutions européennes. Ainsi, en 1985, Saint-Jacques-de-Compostelle a été lauréate du Prix de l'Europe

Pourquoi le coquillage ?

Le coquillage

Depuis l'Antiquité on portait des coquillages pour se préserver de la sorcellerie, du mauvais sort et de toutes sortes de maladies. Au début des grandes migrations, les pèlerins se contentèrent de ramasser quelques coquillages qu'ils trouvaient sur la plage et qu'ils ramenaient chez eux comme souvenir. L'iconographie chrétienne de la coquille n'apparaît que bien plus tard, avec le culte voué à saint Jacques en ce début du Moyen Âge. Sans doute pour des raisons symboliques, la coquille s'est imposée comme attribut de l'apôtre et a donc pris le nom de saint Jacques. Petit à petit, cousue sur le chapeau, sur le sac ou sur le manteau, elle va devenir l'emblème, non seulement des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, mais progressivement de tous les pèlerins. En plus de son pouvoir protecteur, elle permettait de se distinguer des autres voyageurs, de boire dans les fontaines ou de demander l'aumône car à la vue de la coquille, la charité devient devoir. C'est ainsi que depuis, les pèlerins placent leur voyage sous le signe de ce symbole

La statue de Saint Jacques Les routes de Saint-Jacques-de-Compostelle en Belgique Les routes de Saint-Jacques-de-Compostelle en France Les routes de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne

Quelques liens

site Via compostella

site de la cathédrale Du Puy

site de la confrérie des Jacquets de France

site de l'hôpital de la Rose de Lessines

site des amis de Saint Jacques de Compostelle

FR

Début de la page